Gestion de la qualité

Testé et approuvé

Profitez de nos contrôles de qualité réguliers dans des conditions les plus strictes. Car en fin de compte, nos produits sont utilisés en permanence dans des environnements extrêmes. Les produits TYFO permettent de contrôler les températures avec précision et garantissent que vos systèmes fonctionnent longtemps, sans problème et dans le respect de l’environnement. Et un lancement de produit serait de toute façon inconcevable sans nos rigoureux tests en laboratoire et sur le terrain.

Nos normes de contrôle incluent les tests de protection contre la corrosion, de stabilité à la température, d’effet moussant et de comportement cryogénique ainsi que la détermination de paramètres physiques et chimiques.

En savoir plus sur nos procédures de test en détail.

Légende:
En haut :
Coupons métalliques avant le test de corrosion
Au centre : Après le test avec un produit TYFOCOR® de haute qualité
En bas : Après le test avec un produit concurrent inférieur

Test de corrosion selon ASTM D1384

Lors du test de corrosion conformément à ASTM D1384, nos fluides caloporteurs ainsi que les produits concurrents et d’essais sont testés dans des conditions extrêmes pendant 336 heures à 88 °C. Ceci nous permet de vérifier leurs propriétés de protection contre la corrosion et leur stabilité à l’oxydation. Différents coupons métalliques adaptés aux besoins sont utilisés comme objets à tester. Il s’agit généralement de cuivre, de laiton, de divers alliages d’aluminium, de métaux ferreux et d’aciers, ainsi que d’alliages de brasage tendres et durs de composition différente.

Les changements visibles des objets testés, la différence de poids déterminée après l’essai, ainsi que l’évolution du pH du fluide d’essai permettent de tirer des conclusions sur la qualité du caloporteur étudié. La qualité de TYFOCOR® peut être reconnue à première vue.

Test de corrosion selon ASTM D4340

Ce test de corrosion statique constant de 168 heures permet de vérifier dans quelle mesure le fluide de refroidissement est capable de protéger l’échantillon, de la corrosion d’une part et, d’autre part, de permettre un transfert de chaleur défini du coupon métallique au liquide de refroidissement.

À cette fin, l’échantillon est chauffé constamment à 135 °C et la température d’équilibre ajustée est mesurée dans le liquide de refroidissement surnageant. Si celle-ci tombe par exemple de la température habituelle de 105 °C à 90 °C, cela indique qu’une couche de couverture épaisse et isolante se forme à la surface de l’échantillon. L’échantillon est ici aussi soumis à un examen visuel et gravimétrique de la corrosion après le test.

Stabilité à la température dans un autoclave à haute pression

La résistance à la température est un critère important pour la qualité des fluides caloporteurs – en particulier pour les applications dans l’énergie solaire thermique. Afin d’atteindre des températures de 220 °C et plus en milieu aqueux à des fins de test pendant plusieurs semaines, des pressions élevées sont nécessaires. Cela n’est possible en toute fiabilité que dans des cuves spéciales en acier – l’autoclave.

Comportement moussant dans le test de la mousse

Les fluides caloporteurs sont souvent pompés à des débits élevés dans les systèmes respectifs afin de transporter le plus efficacement possible l’énergie thermique ou simplement de la refroidir. Les fluides qui moussent perturbent le transfert de chaleur, leur efficacité s’en trouve donc minimisée. Presque tous les produits sont formulés pour cette raison avec des agents antimousse dont l’efficacité est étudiée dans ce test.

Propriétés à basse température

Les fluides caloporteurs prêts à l’emploi doivent rester liquides à basses températures, en fonction de leur application ciblée, même jusqu’à -40 °C pour certaines applications. En d’autres termes, ils ne doivent pas geler pour que le système fonctionne correctement. En laboratoire, le point dit de floculation de la glace est utilisé pour mesurer la température à laquelle les premiers cristaux de glace se forment dans le liquide commençant à geler.

Densité, indice de réfraction et viscosité

La densité et l’indice de réfraction sont des paramètres physiques faciles à déterminer qui permettent d’inférer exactement la pureté et l’identité des liquides. Dans le cas de mélanges de composants connus, il est donc facile de déterminer la composition des produits et, en particulier, la protection antigel des mélanges glycol/eau.

Titrages automatiques

Avec le Titrino – un appareil de titrage automatique – nous pouvons déterminer avec précision divers chiffres clés relatifs aux matières premières et aux produits finis, garantissant ainsi l’utilisation de matières premières parfaites pour la fabrication de nos produits de haute qualité. Le pH est déterminé selon ASTM D1287, l’alcalinité de réserve selon ASTM D1121, la teneur en eau selon Karl-Fischer conformément à DIN 51777 et les indices d’acide, de base et de saponification.

CLHP – chromatographie liquide à haute pression

La chromatographie liquide à haute pression (HPLC) permet une analyse précise des produits et des mélanges. Le type et la quantité de sous-produits dans les matières premières, ainsi que le type et la quantité d’inhibiteurs de corrosion dans les produits finis peuvent être déterminés très rapidement avec la chromatographie en phase liquide à haute pression. Outre la recherche et le développement, les principaux domaines d’application sont l’assurance qualité des matières premières et des produits finis, ainsi que les mesures de service correspondantes pour nos clients.

GC – chromatographie en phase gazeuse

De manière semblable à la chromatographie liquide à haute pression (HPLC), la chromatographie en phase gazeuse (CPG) analyse généralement la composition des liquides vaporisables. Nous déterminons de la sorte la pureté ainsi que le type et la quantité de divers sous-produits ou impuretés dans nos matières premières.

AAS – spectroscopie d’absorption atomique

La spectroscopie d’absorption atomique permet de déterminer avec précision les traces d’éléments tels que le fer, le cuivre ou le zinc dans les matières premières et les produits finis. De tels résidus métalliques dans les matières premières ont souvent un impact négatif sur les propriétés de nos produits finis. L’analyse AAS est ainsi une partie importante de notre assurance qualité.

Un conseil individuel ?

Vous voulez le produit idéal pour votre système ?
Vous souhaitez une solution personnalisée ?

NOUS CONTACTER